MardisDuNumerique1.jpg

Initié par African Performance Institute (réseau d’experts pour promouvoir le e-commerce et la e-gouvernance), les Mardis du Numérique sont un cycle de conférence Numérique ayant pour but de servir de plateforme d’examen des différentes problématiques liées à la construction et à la transformation numérique. Il s’agit d’un cadre de discussion visant à faire des analyses pertinentes et formuler des recommandations pour la mise en œuvre de la stratégie Sénégal numérique. C’est aussi, un espace de réflexion pour explorer des pistes et susciter de nouvelles vocations.

Prévu sur 6 mois avec un cycle de 10 conférences et ateliers, les mardis du Numérique ont débuté avec une conférence inaugurale ce Mardi 16 Mai 2017 à la Chambre de commerce d’industrie et de l’Agriculture de Dakar sous la présidence du Ministre du Commerce, du Secteur Informel, de la Consommation des Produits locaux et des PME. Cette première conférence avait pour thème :

« le E-commerce : Comment booster les PME sénégalaises sur le marché domestique et l’export ?»

 

Prenant la parole le président de African Performance Institute, M. Ibrahima Nour Eddine DIAGNE a tenu à poser 6 bases sur lesquelles reposent le commerce électronique à savoir :

    • La mise en relation acheteur/vendeur – produits/services;
    • La plateforme (connexion, paiement, logistique);
    • Les relations B2C, C2C, C2B2C;
    • L’offre de services locaux, nationaux, à la sous-région et à la diaspora;
    • La démarche client (tracker le client, l’intéresser, le séduire, le conclure, le satisfaire et le fidéliser via des CRM et ERP);
    • Les outils, les compétences et le cadre juridique.

 

Dans son intervention il a tenu à évoquer le code du commerce africain qui est que les produits venant d’ailleurs sont étiquetés avec un code vert (signe d’acceptation et de la qualité par le marché africain) et les produits venant d’Afrique sont quant à eux, étiquetés rouge (signe d’une mauvaise perception en terme de qualité par les Africains eux-mêmes).

Si nous voulons nous connecter au marché mondial et à son développement il nous faut développer le capital humain, les infrastructure (routières, réseaux internet) et les services financiers. Ceci en créant des acteurs nationaux avec un État numérique, facilitateur afin de capter la valeur de l’extérieur vers le Sénégal, tout ceci avec une synergie des compétences.

Prenant la parole à tour de rôle, les différents panélistes ont souligné la nécessité de construire un cadre juridique approprié autour du e-commerce afin de protéger aussi bien le consommateur et les offreurs de services ; Encourager l’adressage de nos rues afin de faciliter les livraisons ; adapter le e-commerce à nos besoins et au marché africain.

 

L’intervention de nos panélistes s’est suivi par des échanges avec le public présent. Au cours de ces échanges plusieurs conseils ont été donné et l’un d’eux pour ceux qui souhaitent se lancer était le test and learn car la linéarité des process existe peu dans le business modèle du e-commerce.

 

Pour suivre les Mardis Du numérique ou y participer c'est par ici   http://www.mardinumerique.org/